top of page
Rechercher

Etre Coach : une posture

Dernière mise à jour : 20 févr. 2023

Un peu d'histoire

A l’origine du coaching, il y a Socrate. Au 5e siècle avant JC, il enseignait la maïeutique, ou "l'accouchement des esprits". L'objectif était d'amener vers le chemin de l’intelligence, de la connaissance de soi, de sa propre vérité, par le biais du questionnement.

Aux USA, à partir des années 50, le coaching va prendre le sens d'entraîneur, notamment dans l'univers du sport et du show-business, avec pour visée le développement des performances par association du corps et de l'esprit.

Dans les pays anglo-saxons, ce sera dans les années 80 que le coaching s'orientera vers l'univers professionnel, toujours dans le cadre de l'amélioration des performances, notamment des dirigeants.

En France, le coaching fait son apparition dans les années 90, avec la première école de coaching à Paris. Le coaching poursuit sa progression dans le monde de l'entreprise, sur toutes ses strates, ainsi que sur les domaines de la vie professionnelle et personnelle.


Le coaching aujourd'hui

Le terme de "coaching" est utilisé très communément ; ce qui peut induire une certaine confusion quant au métier lui-même.

Nous retrouvons des coachs sportifs, des coachs en image, des coachs en nutrition, etc...

De plus, le métier de Coach n'étant pas réglementé en France, tout un chacun peut s'autoproclamer coach, c.a.d. sans même avoir suivi de formation.

Et pourtant ...


... Etre Coach ne s'improvise pas

Il s'agit bien d'un métier, de compétences à acquérir quant aux différentes approches, techniques (Programmation Neuro Linguistique (PNL), Analyse Transactionnelle, Approche systémique de Palo Alto, Ennéagramme, ...).

C'est aussi accéder à l'art de manier le questionnement, être dans l'écoute active sans jugement en toute bienveillance et embrasser une posture juste.


Au-delà du savoir-faire, il y a le savoir-être du coach

La nuance entre "faire du coaching" et "être coach" se trouve véritablement dans la posture.

Un coach professionnel continuera à travailler sur lui, à se développer personnellement tout en se formant au fil de l'eau pour gagner en finesse et expertise dans sa pratique et en se faisant régulièrement superviser pour garantir sa posture.

En séance, le coach ne va pas se limiter à l'utilisation de différents outils piochés deci delà, mais en activera certains, de manière ciblée, toujours avec une intention vraie, pour servir le processus de cheminement.

Un accompagnement en coaching se vit. Le coach s'adapte au rythme de la personne qu'il accompagne et à ce qu'elle lui amène à chaque nouvelle séance, avec pour fil conducteur l'objectif SMARTE tel que défini par le coaché.

Hormis pour le cadre, où le coach pourra prendre une posture haute, celle-ci sera toujours basse vis-à-vis de son coaché. Le coach ne sait rien, c'est le coaché qui sait, qui a les clefs en lui. Le coach est là pour l'amener à le conscientiser pour mise en actions.

"On ne peut rien apprendre aux gens. On peut seulement les aider à découvrir qu'ils possèdent déjà en eux tout ce qui est à apprendre." Galilée


Au moment de choisir VOTRE coach, assurez-vous qu'il :

  • a suivi une formation au métier et est certifié RNCP (titre reconnu par l'Etat et enregistré auprès du Répertoire National des Certifications Professionnelles),

  • est supervisé dans sa pratique,

  • adhère à l'une des 3 fédérations de Coachs professionnels en France : EMCC France (European Mentoring and Coaching Council), ICF (International Coach Federation), SFCoach (Société Française de Coaching),

  • embrasse le code de déontologie de sa profession via la fédération à laquelle il adhère.

Puis, laissez-vous guider par votre intuition

Si la relation se crée spontanément, de manière authentique, que vous vous sentez en sécurité, c'est que vous avez trouvé VOTRE Coach, celui qui saura vous accompagner dans votre cheminement !



134 vues0 commentaire
bottom of page